23-01-2015  Discours du chef de l’Etat à l’occasion de la cérémonie de pose de la première pierre de l’aéroport international Al-Haj Ahmed Dini Ahmed   

Dans un important discours qu’il a prononcé ce mardi à l’occasion de la cérémonie de pose de la première pierre du futur aéroport de Ras-Syan, le chef de l’Etat, M. Ismail Omar Guelleh, a rappelé que cette œuvre de grande envergure qui portera le nom d’El-Haj Ahmed Dini Ahmed, comme pour l’aéroport El-Haj Hassan Gouled, "est censé inscrire le développement économique de notre pays dans la lignée de nos glorieux ainés".

je pense, évidemment, à l’industrie touristique pour laquelle les belles plages et les célèbres sites de plongée de Hayou semblent prédisposés. Mais je pense également aux immenses ressources halieutiques et agricoles qui ne demandent qu’à être exploitées", a-t-il expliqué.

Nous vous proposons de lire, ci-après, l’intégralité du discours prononcé par le chef de l’Etat, M. Ismail Omar Guelleh, à l’occasion de la cérémonie de lancement des travaux de construction de l’aéroport El-Haj Ahmed Dini Ahmed :


"Louange à Dieu que la paix et la bénédiction soient sur le Prophète, sa Famille et ses Compagnons

Je suis très heureux de me retrouver avec vous aujourd’hui sur ce fabuleux site de Ras siyan, site qui parle à l’imaginaire national, tout comme les Sept Frères.

C’est aussi un site qui est constitutif de l’identité historique et géographique de Hayou, la bien-nommée. Poser un aéroport dénommé "El-Haj Ahmed Dini" sur ce site, est un acte doublement significatif.

Comme pour l’aéroport "El-Haj Hassan Gouled", l’aéroport "El-Haj Ahmed Dini" est censé inscrire le développement économique de notre pays dans la lignée de nos glorieux ainés.

Perpétuer leur mémoire en l’inscrivant dans le marbre des grands projets c’est, comme je l’ai dit hier, une façon de rester fidele à l’héritage patriotique qu’ils nous ont légué.

Mesdames et Messieurs,

Le projet d’un aéroport ici à Obock prend tout son sens, au regard de l’histoire d’Obock, de sa situation d’aujourd’hui et de son avenir.

L’histoire d’abord ; nous nous rappelons tous que c’est ici que tout a commencé. Les premières messageries maritimes, les premières connexions avec le reste du monde; c’est à Obock que nous le devons. L’esprit de la mondialisation avait soufflé en premier sur Obock, avant toutes les autres régions du pays.

Car si l’histoire ne s’en était pas mêlée, si les considérations coloniales de l’époque n’avaient pas pris le dessus, Obock aurait pris son envol dès le début. Or, comme vous le savez, le choix d’un autre site par l’administration colonial a brisé l’élan de Hayou.

Il fut, même, un temps où pour se rendre dans la capitale, la population de Hayou devait prendre son mal en patience, tellement les liaisons maritimes et terrestres étaient déficitaires. Dieu merci aujourd’hui la situation s’est nettement améliorée. Grâce notamment à la route Tadjourah-Obock mais grâce aussi au Ferry qui relie la ville à Djibouti.

Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez, les infrastructures de transport sont des préalables indispensables à l’essor économique d’une région. Elles constituent, aux yeux des investisseurs, les premiers éléments d’appréciation qui entrent en considération dans l’attractivité d’une région. Elles sont la garantie qu’une dynamique, faite de mobilité et d’attractivité, peut s’instaurer dans cette région.

L’aéroport "Al-Hadj Ahmed Dini" aura cette ambition. Celle de constituer un levier, mais en même temps un pivot autour duquel pourra s’agréger nombre d’activités économiques.

Mesdames et Messieurs,

Pour Obock, ce projet, par son envergure et son effet d’entrainement sur d’autres domaines d’activités, se présente comme une occasion historique pour faire décoller l’économie de toute la région.

Je pense, évidemment, à l’industrie touristique pour laquelle les belles plages et les célèbres sites de plongée de Hayou semblent prédisposés. Mais je pense également aux immenses ressources halieutiques et agricoles qui ne demandent qu’à être exploitées.

Avec la mise en place du barrage agropastoral sur l’oued Sadday; d’un forage hydraulique sur la plaine de Bissidrou, le gouvernement s’active à trouver une synergie pour le développement économique et social de l’ensemble de la région.

Pour conclure, je suis convaincu que l’aéroport "El-Haj Ahmed Dini" donnera l’impulsion stratégique nécessaire pour que Hayou maitrise désormais son avenir et son développement économique. Je vous remercie".

Partager sur facebookPartager

 
Untitled Document
@RPP_Officiel
 
 
Le Progrès

Bulletin du Rassemblement Populaire pour le Progrès Hebdomadaire Fondé en 1979