23-01-2015  Cérémonie de lancement des travaux de construction de l’aéroport Ahmed Dini : Forcer la main du destin  

A Ras Syan, un site fabuleux où l’on prend toute la mesure de la position géostratégique de la RdD, le Président Ismaïl Omar Guelleh a lancé les travaux de construction du futur aéroport Ahmed Dini Ahmed, du nom d’un géant de l’Histoire du pays dont l’attachement à cette rude terre qui forge les caractères était connu de tous. Cet aéroport dont les travaux de construction iront de pair avec le chantier d’un vaste complexe hôtelier et touristique, propulsera Hayou dans la mondialisation. « C’est ici, a dit le Président, que tout a commencé ».

L’archipel des Sept-Frères, un paradis des plongeurs situé à l’extrême nord-est du territoire national, en région obockoise, attendait son heure.

Depuis hier, mardi 20 janvier 2015, ce trésor caché et la pointe de Ras Syan, ont été en quelque sorte chargés par le Président de devenir le poumon économique d’une belle région qui, malgré ses nombreuses potentialités, a longtemps souffert de la pauvreté et du chômage.

Hier, au cours d’une belle cérémonie organisée dans le fabuleux paysage de Ras Syan, le Président Ismaïl Omar Guelleh a lancé les travaux de construction du futur aéroport Ahmed Dini Ahmed, du nom du premier président de l’Assemblée nationale de la RdD et premier Premier ministre du pays.

En s’adressant aux nombreux invités présents hier sur le site du futur aéroport, le chef de l’Etat a d’emblée tenu à saluer la mémoire de ce héros.

Comme la veille à Bicidley, l’émotion était vive hier parmi la foule et les personnalités présentes lorsque le Président a évoqué la mémoire de ce grand Djiboutien dont le talent oratoire et le courage politique ont marqué les esprits et qui fait partie, avec M. Gouled, des pères fondateurs de la nation djiboutienne.

L’archipel des Sept-Frères attendait son homme. Hier à Syan, même si le déplacement a été épique pour de nombreux invités, tous avaient le sentiment d’assister, au milieu de ce beau désert, à un événement historique.

Historique, le démarrage des travaux de construction de l’aéroport Dini l’est assurément. Car il s’agit là du début d’une nouvelle ère pour la région et pour le pays.

Comme toujours, le Président a su trouver les mots justes : « Le projet d’un aéroport ici à Obock prend tout son sens, au regard de l’histoire d’Obock, de sa situation d’aujourd’hui et de son avenir.

L’histoire d’abord ; nous nous rappelons tous que c’est ici que tout a commencé. Les premières messageries maritimes, les premières connexions avec le reste du monde; c’est à Obock que nous le devons.

L’esprit de la mondialisation avait soufflé en premier sur Obock, avant toutes les autres régions du pays.

Car si l’histoire ne s’en était pas mêlée, si les considérations coloniales de l’époque n’avaient pas pris le dessus, Obock aurait pris son envol dès le début.

Or, comme vous le savez, le choix d’un autre site par l’administration coloniale a brisé l’élan de Hayou.» L’Histoire, le présent et l’avenir ont ainsi été résumés par le Président.

Le projet comprend en outre la construction d’un complexe touristique et hôtelier de grand standing. Des amateurs de plongée y viendront du monde entier, ce qui fera du pays l’une des destinations touristiques privilégiées.

L’archipel des Sept-Frères a manifestement trouvé son homme en la personne du Président Guelleh qui nous a habitués depuis quinze ans à remuer des montagnes.

Ce projet, comme celui de l’aéroport Gouled, est le fruit d’un partenariat entre la RdD et le groupe chinois Touchroad.

La réalisation de ces projets ambitieux a été confiée à la multinationale chinoise CCECC (China Civil Engineering Construction Corporation) dont un haut représentant était présent aux côtés des autorités nationales hier lors de la cérémonie de lancement des travaux.

Ce dernier a d’ailleurs pris la parole pour exprimer sa fierté de participer à ce qui est la réalisation des rêves de toute une nation.

Hier à Syan, le ciel était couvert mais la pluie de ces derniers jours a observé une accalmie, comme pour permettre aux personnalités présentes de dire les mots qui resteront lorsque viendra le temps de se remémorer ces moments historiques.

Outre le chef de l’Etat et son hôte chinois, le préfet d’Obock et le ministre de l’Equipement et des Transports ont pris la parole. Dabaleh a exprimé le sentiment profond de ses administrés et leurs espoirs.

Il a remercié le chef de l’Etat de sa volonté constante de donner à chaque région les moyens de son développement économique et assuré les promoteurs ainsi que le Président de l’engagement de toutes les Obockoises et de tous les Obockois afin que ce rêve se réalise dans les meilleures conditions.

Après les discours officiels, les joyeux flonflons de la troupe du 4 Mars ont repris de plus belle pendant que le Président posait la première pierre de ce vaste chantier.

A Syan, chacun semblait être conscient du fait qu’une page se tournait ce 20 janvier. Même le rude soleil du sahel qui avait décidé de réduire ses ardeurs.




Partager sur facebookPartager

 
Untitled Document
@RPP_Officiel
 
 
Le Progrès

Bulletin du Rassemblement Populaire pour le Progrès Hebdomadaire Fondé en 1979