08-01-2015  Diwan al-Zakat : Dix années de partage et de solidarité  

Sous le haut patronage du Président de la République, M. Ismail Omar Guelleh, la fondation Diwan Azakat a célébré hier au palais du peuple le dixième anniversaire de sa création. De nombreux hauts responsables du pays, dont la présidente de l’UNFD et Première dame du pays, le Premier ministre et les représentants du corps diplomatique, ont participé à cette cérémonie de commémoration d’une fondation qui, en dix années d’actions concrètes, a su gagner une place importante dans le cœur des plus vulnérables des Djiboutiens.

Au palais du peuple, les autorités nationales dans leur ensemble ont participé à la cérémonie de célébration du dixième anniversaire de la création de la fondation Diwan Al Zakat.
Placée sous le haut patronage du président Ismaïl Omar Guelleh, fondateur de la fondation, la cérémonie a réuni dans la grande salle du palais du peuple le Premier ministre Abdoulkader Kamil Mohamed, la Première dame Kadra Mahmoud Haïd, présidente de l’Union des femmes, le ministre de tutelle de la fondation, M. Aden Hassan Aden, de nombreux autres membres du Gouvernement et du Parlement et les représentants du corps diplomatique.
La célébration des dix ans de Diwan a coïncidé cette année avec un autre anniversaire cher au peuple djiboutien : celui de la naissance du prophète Mohamed.
Cette fondation est justement dédiée à la zakat, la charité qui, comme on le sait, est l’un des cinq piliers de l’Islam.
Hier, la cérémonie a été marquée par une série de discours officiels. A commencer par celui du directeur de la fondation, M. Elmi Nour, qui fut suivi de celui du président du conseil d’Administration de Diwan, M. Saïd et de l’allocution du ministre de la Culture, M. Aden Hassan Aden.
Le chef de l’Etat, M. Ismaïl Omar Guelleh qui s’est exprimé en dernier comme l’exige le protocole, s’est d’emblée réjoui du succès des différents programmes mis en œuvre par la fondation et des progrès enregistrés notamment dans la collecte et la redistribution de la Zakat.
« D’année en année, le nombre de personnes s’acquittant de cette obligation ne cesse d’augmenter », a noté le chef de l’Etat qui n’a pas manqué de rappeler que cette fondation devait faire encore plus afin d’accroitre le nombre de bénéficiaires de la zakat. Il a rappelé aussi l’importance de la Zakat dans notre religion.
« Elle est une obligation divine et sa première finalité est de manifester son attachement à Allah en accomplissant cet acte et d’être solidaire à l’égard de la communauté musulmane », a-t-il rappelé.
En ce qui concerne les pupilles de la fondation, ces petits orphelins dont s’occupe l’organisation, leur nombre s’élève cette année à 1454.
Le Président a appelé les Djiboutiens à tripler ce chiffre car a-t-il dit, le parrainage ne coûte que 5000 fd par mois et par personne, ce qui, a-t-il estimé, est à la portée d’une grande partie de nos concitoyens.
La fondation Diwan Al Zakat a été créée il y a dix ans sous l’impulsion du Président de la République, comme l’a rappelé dans son discours M. Elmi Nour, directeur de la fondation.
Le chef de l’Etat s’est beaucoup investi dans « le but de relancer la zakat qui est le 3e pilier de l’islam, et l’un des dispositifs de lutte contre la pauvreté », a-t-il ajouté.
M. Elmi Nour Djama a indiqué que cette institution sert d’intermédiaire entre les bienfaiteurs et les différentes catégories des personnes vulnérables à travers toute la République de Djibouti, chose qui, selon lui, n’est pas facile.
« Mais nous avons pu surmonter toutes les difficultés avec l’aide du Très-Haut et grâce au soutien de notre Président et aux encouragements de notre ministre » a indiqué M. Nour qui a ainsi expliqué que, d’année en année, la collecte de la zakat s’est améliorée en dépassant cette année plus de 100 millions de nos francs.
Il a rappelé aussi que trois années seulement après ce franc succès de l’avènement de la zakat, le Président de la République a lancé le 30 mars 2007 lors de la cérémonie de commémoration du Mowlid Al-nabawi un autre projet tout aussi ambitieux.
Il s’agit du programme de parrainage des orphelins, un programme national destiné à promouvoir la cohésion sociale en confiant sa gestion au Diwan al Zakat. Le nombre d’enfants parrainés a atteint les 1450 orphelins.
Ce programme s’appuie sur un réseau de volontaires et de comités des quartiers. Les grandes sociétés de la place participent activement à ces opérations de parrainage.
Il faut rappeler que Diwan Azakat entretient des relations privilégiées avec les Institutions et Organismes similaires du monde arabe, ce qui booste aussi ses capacités d’intervention auprès des couches les plus nécessiteuses de la population.
Le Président du Conseil d’administration de Diwan Azakat, M. Mohamed Abdi Said a lui aussi pris la parole à l’occasion de cette journée de commémoration du dixième anniversaire la fondation.
Il a insisté sur le rôle joué par cette institution qui émane de la volonté politique du président de la République de recadrer la solidarité envers les personnes les plus démunies et d’en faire profiter le plus grand nombre.
Cette initiative louable, a-t-il dit, a permis de construire une fondation qui est le socle de l’entraide et de la générosité des nantis envers leurs compatriotes touchés par les affres de la pauvreté et du dénuement.
En dix ans, elle a porté assistance à un nombre important d’orphelins mais aussi de personnes vulnérables comme les femmes et les personnes âgées qui sont dans un profond besoin conformément aux préceptes de l’Islam.
Pour le ministre de la Culture, chargé des biens Waks et des affaires musulmanes M. Aden Hassan, Diwan Azakat a traversé plusieurs étapes, la première étant celle d’une ferme volonté politique du chef de l’Etat qui malgré la réticence de certains avait cru au bien-fondé de ce projet.
Ensuite, la concrétisation et la mise en place de cette fondation qui a permis de canaliser et d’orienter les biens des personnes qui selon les préceptes de l’Islam s’acquittent de la Zakat.
Aujourd’hui, cette fondation peut s’enorgueillir d’avoir pu, grâce au concours des « zakataires » construire deux grands bâtiments dont les loyers sont destinés aux orphelins du pays, a indiqué le ministre.
Malgré quelques difficultés rencontrées, Diwan Azak est, a-t-il ajouté, une réussite totale sur tous les plans et a permis à de nombreux nécessiteux de retrouver leur dignité.
A la fin de la cérémonie, des aides financières ont été remises aux orphelins par le président de la République, la Première Dame, le Premier ministre et certains officiels présents à cette commémoration.
Enfin, rappelons que le cheikh Chafii, un des éminents oulémas djiboutiens, a abordé à l’occasion de la commémoration de la naissance du prophète Mohamed (PSL) la vie du messager de Dieu, louant les qualités qui étaient les siennes pour sortir l’humanité des ténèbres.
Le prophète qui, a-t-il rappelé, a lui-même été orphelin, a, durant toute sa vie, défendu les faibles et les nécessiteux et qui a institué un exemple de solidarité entre les croyants.
Notons enfin que cette cérémonie de célébration du 10e anniversaire de la fondation a été animée par un groupe d’artistes connus comme Hamadou Dabaleh, Aden Farah et Abdi Nour Allaleh qui ont joué un sketch très apprécié relatant les missions de cette fondation.

Partager sur facebookPartager

 
Untitled Document
@RPP_Officiel
 
 
Le Progrès

Bulletin du Rassemblement Populaire pour le Progrès Hebdomadaire Fondé en 1979